Michel Perrin

image119

 

  • Co-Fondateur, CEO et administrateur délégué de UDITIS SA
  • Technicien en micro-informatique & programmeur analyste
  • Postgrade en psychologie du management et coach professionnel
  • Membre fondateur du Forum 360
  • Membre du Jury du Prix BCN innovation
  • Membre du comité du Conseil d’administration de la CNCI
  • Nommé en 2016 dans les 100 personnalités qui font la Suisse romande du Temps.

Uditis

UDITIS SA est un acteur des technologies de l’information et des développements logiciels. UDITIS issu du CSEM à Neuchâtel est un accompagnant de la transformation digitale avec son programme « Passage2020 ». Basé dans le canton de Neuchâtel, nous sommes actifs dans la Suisse Romande avec une quarantaine de compétences.

Un management de « bon sens » qui permet agilité et flexibilité

La transformation digitale est un phénomène de notre société et les entreprises doivent pouvoir en profiter mais que faire alors que la visibilité est réduite à quelques mètres. Comment appréhender demain sans tout remettre en question ? Comment évoluer avec ses équipiers ? Comment remettre du « sens » dans la vie de l’entreprise et comment vivre les valeurs afin de permettre à l’organisation de s’adapter à l’éco système de son terrain de jeu comme un caméléon avec sincérité, agilité et flexibilité. Violette Lebon citait : “Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance.”  

Philippe Grize

image120

 Philippe Grize, né en 1969 à Paris, d’un père neuchâtelois et d’une mère lyonnaise, y fait ses études jusqu’à l’obtention de son baccalauréat. 

Petit fils, et fils d’ingénieurs suisses en mécanique, c’est donc dans un esprit de perpétuer les traditions et les savoir-faire que Philippe Grize poursuit des études d’ingénieur en Génie mécanique à l’EPFL, dont il est diplômé en 1998.

Pendant 3 ans, en tant qu’assistant de recherche au sein du Laboratoire de Gestion et Procédés de Production de l’EPFL, Philippe Grize travaille à une comparaison de technologies de production, dont les prémices de l’impression 3D.

En 2001, Philippe Grize rejoint une société biennoise, dans laquelle il évolue jusqu’à la fonction de directeur des opérations. Durant les 13 années passées au sein de cette entreprise, Philippe Grize découvre les savoir-faire uniques de l’Arc jurassien dans le domaine des microtechniques, et les valorise sous forme de solutions de production de masse et de haute précision pour l’automobile, l’électronique et l’horlogerie.

En août 2014, Philippe Grize prend la direction du domaine Ingénierie de la Haute Ecole Arc. Conscient des défis que doit relever l’industrie suisse, Philippe Grize focalise les compétences de la HE-Arc Ingénierie et les ingénieurs qu’elle forme, au service des entreprises et des réseaux de valeur qui conçoivent, produisent et commercialisent des produits « swiss made » à haute valeur ajoutée. 

HE-Arc Ingénierie

La HE-Arc Ingénierie met les besoins industriels et économiques au cœur de son fonctionnement, dans un monde en pleine révolution non seulement technologique, mais qui bouleverse également les modèles d'affaire, les organisations et les ressources humaines, en se focalisant sur quatre domaines d’activités stratégiques :

- Smart & Micro Manufacturing

- Smart Sensing & Digitalization

- Watchmaking & Industrial luxury

- Health & Medical Technologies

Les enjeux du décloisonnement et des relations interpersonnelles dans l’industrie suisse

 Alors que les organisations industrielles sont bâties en silos avec une hiérarchie basée essentiellement sur la détention et la redistribution de l’information, que deviennent-elles lorsque cette information devient digitale, traitée, valorisée et accessible aux bonnes places et au bon moment ? Comment faire cohabiter des experts du digital avec les métiers traditionnels de la culture industrielle suisse ? Comment identifier et développer des talents dans les relations interpersonnelles ? Quel avenir pour des organisations décloisonnées ? Quelles formations de base et continues pour anticiper et accompagner les changements qui s’accélèrent ? Beaucoup de défis autour des ressources humaines et de leur management qui obligent à se poser les bonnes questions. 

Laura Fähndrich

image121

  

Laura Fähndrich a été directrice de projet à GAN-Réseau Mondial pour l'Apprentissage jusqu'à fin août 2018 avant de devenir formatrice d'adultes et coach en réinsertion professionelle. Elle a près de 20 ans d’expérience internationale dans des entreprises de conseil et des organisations internationales, y compris 7 ans sur le terrain, principalement dans des postes liés à la communication, la responsabilité sociale et la formation d’adultes.  

Laura a travaillé en tant que Responsable du développement au Consortium Equatorien pour la responsabilité sociale (CERES) à Quito et en tant que Spécialiste en RSE pour l’Unité de soutien à la coopération canadienne à Lima, Pérou. Elle a commencé sa carrière professionnelle comme spécialiste en relations publiques et traductrice pour des ONG, fondations et associations. Depuis, elle a travaillé à la Fondation Schwab pour l’entreprenariat social et la Commission mondiale pour les migrations internationales, la Coopération Néerlandaise (SNV) et l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) à New York, entre autres.  

Laura a une Licence en traduction, un Master en relations internationales, un postgrade en Direction de Marketing et Communication et un postgrade en responsabilité sociale des entreprises. En 2003, elle créa l’Association internationale d’entrepreneurs sociaux avec 15 entrepreneurs sociaux latinoaméricains.

GAN - Réseau mondial pour l'apprentissage

Le GAN (Réseau mondial pour l'apprentissage) est une coalition d'entreprises dont l'objectif primordial est d'encourager et de lier les initiatives des entreprises sur les compétences et les opportunités professionnelles pour les jeunes, notamment par le biais des apprentissages. Le GAN est un réseau où des entreprises du secteur privé, des fédérations et des associations d'employeurs se réunissent pour partager leurs meilleures pratiques, pour promouvoir et pour s'engager dans des actions sur l'employabilité des jeunes et le renforcement des compétences. L'initiative est menée par des dirigeants d'entreprise qui utilisent cette plateforme internationale pour promouvoir les programmes d'apprentissage et de stage à travers le monde. Ils agissent dans leur pays et leur industrie respectifs pour atténuer les crises du chômage des jeunes et de l'inadéquation des compétences. En parallèle, ils renforcent les stratégies concurrentielles de leurs entreprises en investissant dans leur main-d'oeuvre.