Michel Despont

image269

Michel Despont received a Ph.D. in physics from the Institute of Microtechnology, University of Neuchatel, Switzerland, in 1996 with a dissertation on the microfabrication of electron microlenses for a miniaturized electron microscope. After a postdoctoral fellowship at the IBM Research - Zurich laboratory in 1996, where he worked on cantilever-based sensors and pioneered the process development of an ultra-thick, high-aspect-ratio UV resist called SU-8, he spent one year as a visiting scientist at the Seiko Instrument Research Laboratory in Japan. At his return to IBM Research – Zurich, his work focused on the development of micro- and nanomechanical devices as well as on 3-D microdevice integration for system on chip (SOC) applications. In 2005, he was appointed manager and led the nanofabrication group. Since 2013, Dr Despont is currently employed by the Swiss Centre of Electronics and Microtechnology (CSEM) as Vice-President of the MEMS program and manager of the Emerging Micro&Nano Technologies section in the Micro&Nano Systems division where he is responsible for CSEM’s research strategy for the activities in MEMS and Packaging as well as where he is actively involved in R&D projects related to those topics. 

Dr. Despont holds more than 35 patents, authored five book chapters and more than 115 papers in scientific journals and conference proceedings.  He is a senior member of the IEEE society, member of the Swiss MNT Network, member of the executive Committee of the Nano-Tera.CH research program, member of the International Steering Committees of the MEMS conference and of the Micro and NanoEngineering conference (MNE).

Vers la fabrication additive de précision

Additive Manufacturing (AM) technologies are a vital aspect of the fourth industrial revolution. Together with digital technologies, they are enabling Smart Factories and changing the face of the manufacturing industry.

Making new shapes possible, simplifying production steps, shortening the time to market, and saving materials, AM opens up exciting new horizons and perspectives on cost reduction.

CSEM’s focus is on precise, functional metal and polymer AM technologies that have a throughput compatible with their industrial application, including on their hybridization with other manufacturing technologies. In this presentation, concepts and technologies will be presented making use of such technologies for the development of microsystems and micromechanisms for applications in scientific instrumentation, sensors and watches components.

CSEM

Trait d’union entre la recherche et l’industrie, le CSEM traduit les résultats de la recherche en procédés ou produits innovants afin de contribuer au progrès économique et social. 

 Accélérateur d’innovation, le CSEM permet de transférer à l’industrie les technologies et les savoir-faire issus de la recherche fondamentale. Cette mission comprend quatre tâches principales :

  • Développement et renforcement de nos plateformes technologiques,
  • Intégration et combinaison de ces technologies au sein de systèmes intelligents,
  • Maturation de ces technologies pour qu’elles soient à même de générer une plus-value économique,
  • Transfert de ces technologies à l’industrie.

Domaine d’excellence du CSEM, les microtechnologies figurent au cœur de la digitalisation. Sources de prospérité et de progrès, elles sont inscrites en lettres d’or dans l’ADN de l’industrie suisse ; elles en assurent la réussite depuis des décennies. 

Nathalie Nyffeler

image270

Nathalie Nyffeler currently works at the School of Engineering and Management Vaud (HEIG-VD), University of Applied Sciences and Arts Western Switzerland. Nathalie does research in Entrepreneurial Economics, Marketing and Managerial Economics. Their current project is 'CREating Design-management driven competitive Organizations.' She is Head of the MSc HES-SO in Integrated Innovation for Product and Business Development Innokick. 

MSc Innokick

 The Innokick Master offers students the interdisciplinary skills they need to develop innovative products and services and successfully bring them to market. It also offers students the opportunity to develop the kind of business ideas that most customer-focused businesses want.  This unique venture in Switzerland offers :

  • a strongly interdisciplinary approach where lecturers, as a matter of course, work closely along
  • an original study programme based on a career-oriented project in close collaboration with locally embedded compagnies. These partners provide the bedrock for our courses and the framework for for the thoerical and practical  modules
  • an emphasis on reflective, personalised learning to enable prospective graduates to plan their future careers on the basis of their professional and personal skills
  • an interdisciplinary Master’s thesis carried out in groups of two or three student

Jean-Daniel Renevey

image271

Jean-Daniel Renevey is the Head, Global IT - Business Partnering at Roche Diagnostics, and a member of the Global IT Leadership Team.
He is in charge of the organization partnering with Business functions along the value chain, anticipating and shaping the future, translating business strategies into actionable IT portfolio decisions, leveraging skills and resources across IT and business organizations.
Jean-Daniel joined Roche Diagnostics in Singapore in 2003 as Head of IT Operation, APAC. He subsequently led the regional SAP team before assuming the position of Head, APAC IT for 9 years.
Prior to joining Roche, Jean-Daniel has held business and IT positions with growing responsibilities in the Fragrance and Flavour industry (Firmenich) and in the biotech field (Biogen).
Jean-Daniel is a Swiss citizen, holds a Degree in Pharmaceutical Sciences from the University of Geneva, and attended Executive Programs from Nanyang Technological University and INSEAD. 

La transformation digitale dans le manufacturing: exemple de Roche Diagnostics

The speaker provides an overview of Roche Diagnostics' approach to Digital Transformation, with a particular focus on manufacturing operations, customer services and plant maintenance. 

Roche Diagnostics

Fournisseur de solutions, de systèmes d'analyse, de tests et de services, Roche Diagnostics couvre l’ensemble du secteur de la santé – des laboratoires d’analyse privés aux patients, en passant par les établissements de recherche, les hôpitaux et les cabinets médicaux. 

Lionel Crassier

image272

Successivement ingénieur en génie civil puis cadre bancaire en finance de marché, Lionel Crassier est un entrepreneur romand dirigeant le développement de solutions visuelles et interactives au service de l'efficacité digitale. 

TotalYmage

 Le logiciel interactif de travail à distance des environnements complexes.TotalYmage fournit des outils pour la formation des employés, la gestion des installations et la communication de projets et de problèmes:

  • une manière rapide de construire des modèles numériques 3D, à partir de vidéos 360° (technologie brevetée)
  • un outil d’édition pour créer soi-même des environnements de travail, en géo-positionnant des liens à des documents et données dans les images réelles
  • un contenu connecté : les capteurs, machines, webcams remontent les données brutes et leurs analyses (algorithmes, IA) après traitement sont affichées en temps réel
  • des outils interactifs en un clic : tableaux de bord opérationnels, fonctionnalités de téléportation vers tout contenu et depuis des cartes, et de partage. Une interaction multi niveaux dans de multiples lieux
  • les employés deviennent les producteurs et les utilisateurs des processus numériques de leur entreprise
  • des outils attractifs et engageants, promoteurs d’une culture digitale d’entreprise
  • licence d’entreprise du logiciel installé sur OS Windows, Mac
  • les données de l’entreprise restent en tout temps dans son système d’information

Khalid Zahouily

image273

 Docteur en photopolymérisation, Khalid Zahouily fait partie du cercle restreint des experts internationaux en fl uides destinés au jet d’encre industriel. Il a mené, depuis 2007, différents projets de développement à façon d’encres et de fl uides adaptés au DOD et à l’impression 3D. Airbus, Dassault, Saint-Gobain, Bic, de grandes maisons horlogères et de grands noms de la bagagerie de luxe lui ont déjà fait confi ance. « C’est de l’observation de la nécessaire complémentarité des expertises autour du jet d’encre numérique, explique-t-il, qu’est née l’idée de Digitech Factory, créé en partenariat avec le pôle d’innovation Microcity de Neuchâtel. Afi n de proposer une vision stratégique aux industriels en recherche d’innovation. » 

Horlovia Chemicals

Depuis La Chaux-de-Fonds, Horlovia Chemicals développe des solutions innovantes au profi t des industriels de la haute horlogerie : décors personnalisés, thermocolles, vernis de protection pelables, masquages temporaires, microfabrication 3D.

Mené par Horlovia Chemicals, le groupement d’experts Digitech Factory propose aux industriels d’exploiter les phénoménales possibilités offertes par le jet d’encre numérique. Personnalisation de masse et fonctionnalisation des surfaces, impression 3D deviennent réalité. 

Yann-Amaël Aubert

image274

Yann-Amaël Aubert a un diplôme fédéral d'expert en Finance et Controlling, une expérience de 2 ans comme responsable projet et informatique et 4 ans comme Business Analyst chez VITOGAZ Switzerland AG.

BrainIT

Brain-IT modélise, développe et publie une solution en-ligne, à la demande et à haute flexibilité afin d'assurer une intégration maximum des nouvelles sources de données provenant des objets connectés afin d'améliorer les performances et le succès dans votre business quotidien.

Brain-IT répond à la problématique de l'intégration des sources de données provenant des objets connectés en déployant une solution à la demande collée aux processus de l'entreprise.

Nous recherchons au travers d'une solution neutre (non liée à des marques ou des réseaux) à offrir la solution la mieux adaptée au défi du business au quotidien.

La diversité des capteurs disponibles sur le marché nous offre l'opportunité de nous adapter au mieux à vos besoins et de rechercher ensemble les indicateurs qui vous permettront de prendre de meilleurs décisions.

Ceci permetra d'améliorer votre visibilité sur les processus existants, de les optimiser, et en ayant une vue en temps réel sur la situation, de mieux anticiper des changements soudains.

Nous nous efforçons de limiter les coûts d'entrée au minimum afin d'offrir une solution à la demande, flexible et optimale pour votre société.

Denis Berger

image275

De profil à la fois technique et marketing, Denis s'est expatrié dans les années 2000 aux US dans la Silicon Valley pour développer la croissance de NetCentrex, une start-up qui créa un Skype pour opérateurs telecom -avant Skype-. Son expérience l'a amené a faire croître différents business a forte valeur technologique au niveau international, notamment au sein de multinationales. Ayant vécu les challenges de réaliser des projets software en entreprise, dont la demande explose, il rejoint Olympe très tot en 2017 pour développer l'offre commerciale et les ventes et permettre ainsi aux entreprises, multinationales notamment, de créer des applications en jours et non plus en mois, voire années. Et avec un agilité temps-réel de personnalisation logicielle unique et propre à la plateforme Olympe. 

Olympe

Olympe a complètement repensé le développement logiciel des entreprises, non seulement pour diviser par 10 les temps de développement, mais également pour aboutir a des logiciels innovants et mieux adaptés aux vrais besoins utilisateurs et sans contreparties techniques. La plateforme Olympe propose une technologie ou tout est a la fois temps réel et collaboratif : « software is now live data», ce qui permet l’agilité logicielle par excellence. Les spécifications techniques constituent déjà l’application, elles sont faites et enrichies de façon collaborative entre métiers sur la plateforme, exécutées et adaptées en temps réel comme n’importe quel type de donnée qui change. Une nouvelle ère commence afin d’adresser enfin l’explosion des besoins logiciels des entreprises. 

Philippe Kapfer

image276

Philippe KAPFER est le directeur de NextDay.Vision. Il est spécialiste en digitalisation et cybersécurité et est notamment l’auteur du livre « Internal Hacking en environnement Windows », publié aux Editions ENI. 

NextDay.Vision

NextDay.Vision accompagne les entreprises pour faciliter la digitalisation et résoudre les problématiques de cybersécurité en proposant du consulting, des solutions logicielles et des API de sécurité et de digitalisation.

Les API sont utilisables tant pour l’authentification, la validation de flux, la digitalisation (avec ou sans signature) de personnes que pour l’identification et la sécurité des appareils et objets connectés.

La présentation sera orientée sur notre philosophie et ce que nous apportons d’innovant dans l’industrie sur la sécurité et la digitalisation, use case industriel Tornos.

Philippe Lambinet

image277

Philippe Lambinet a fait toute sa carrière dans les industries du Semiconducteurs, de l’Electronique et de l’Informatique.

Il est Président Directeur Général de Cogito Instruments, une startup qui développe et commercialise des solutions d’Intelligence Artificielle pour les applications industrielles et professionnelles. Avant Cogito, Philippe a été Chief Strategy Officer et en charge de tous les produits digitaux chez STMicroelectronics, Directeur Général chez Advanced Digital Broadcast qu’il a mis en bourse à Zurich en 2005 et Directeur Général d’une startup dans le domaine des senseurs pour Smartphones. Il a donc une expérience mixte des grands groupes internationaux et des startups technologiques.

Cogito Instruments

Cogito rend les machines intelligentes c’est-à-dire capables d’apprendre et d’utiliser ce qu’elles ont appris. Cogito a une approche originale qui met toute l’intelligence dans les machines sans avoir besoin de les connecter au Cloud. Cela permet des performances temps-réel incomparables, un coût d’utilisation réduit et une protection totale des données sensibles. Cogito met à la disposition de ses clients des produits faciles d’utilisation qui peuvent être formés comme on forme des opérateurs humains, par l’exemple. Par ailleurs, l’apprentissage sur le tas est possible à tout moment, ce qui garantie une évolution des machines vers toujours plus de précision et de performance. Cogito est une startup de Suisse Romande, fondée et dirigée par des anciens cadres de STMicroelectronics qui ont une grande expérience et une carrière remplie de succès dans des marchés de forte croissante avec un fort contenu technologique. 

Fabio Ventura

image278

Diplômé d’un Master en Sciences Economiques et d’un Post Grade en statistique, à l’Université de Neuchâtel, j’ai exercé pendant 4 ans chez Deloitte dans l’expertise comptable ainsi que dans des mandats de « due diligences ». J’ai poursuivi ces mêmes activités chez PriceWaterhousCoopers. Ensuite, j’ai repris la direction de l’entreprise familiale en 2000. Mon frère a rejoint l’entreprise plus tard. Je suis responsable, entre autre, du développement des nouveaux produits et de l’introduction de solutions innovantes pour nos clients et pour la production. 

Ventura Mecanics S.A.

Ventura Mecanics S.A. a été fondée en 1983, par Ventura Cyril. A l’origine, la société révisait et fabriquait des broches porte-outils rotatives pour des tours automatiques de décolletage. Nous avons déposé plusieurs brevets dans ce domaine. En 2000, l’entreprise a commencé l’activité de révision de machines et avec le temps, nous avons développé des solutions innovantes dans le domaine du rétrofit (remise à niveau des machines avec du matériel actuel). Nous avons donc ajouté à ces machines des PC utilisant des algorithmes de calculs de cames virtuelles, afin de digitaliser la programmation et de permettre à nos produit de communiquer facilement avec des ERP et avec d’autres machines. Nous avons également introduit des solutions de monitoring et de maintenance préventive et nous travaillons sur des projets touchant au « deep learning ». Ces développements récents nous font entrer de plein pied dans le monde du « Digital Manufacturing » et de tous les défis qui l’accompagnent.

L’entreprise exporte 80% de ses produits et services, dans le monde entier.



Philippe Nasch

image279

Philippe Nasch, physicien (UNIL), porteur d’un doctorat (USA) et d’un eMBA (MoT-EPFL), est un gestionnaire passionné des processus de création du savoir et de l’innovation justifiant de près de 10 années de recherches en milieux académiques et de 15 années de Ra&D industrielle dans le domaine des équipements de production et de machines spéciales. Il a à son actif une demi-douzaine de brevets et plus d’une quarantaine de publications techniques et scientifiques. Il a initié, géré et exécuté plusieurs projets collaboratifs (CTI, FP-EU). Philippe a également développé avec succès deux technologies de production pour le semi-conducteur et le photovoltaïque. Plus récemment, il a participé à l’élaboration d’un plan d’affaires d’une start-up en bio-informatique qui a remporté le second prix 2012 du concours biennal « Venture Competition » (McKinsey, ETH Zurich, CTI/KTI, and Knecht Holding).

Son expérience le place idéalement à l’interface entre les milieux académiques et les milieux économiques, entre la recherche et le marché, c’est-à-dire là où l’innovation intervient. Depuis plus de 5 ans, Philippe Nasch est conseiller en innovation technologique auprès des entreprises romandes pour le compte des Cantons (CDEP-SO), de l’association professionnelle Swissmem et de l’EPFL ; depuis début 2019, il est également accrédité par Innosuisse comme mentor en innovation.

Swissmem

Swissmem est l’association faîtière des PME et des grandes entreprises de l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) ainsi que des branches technologiques apparentées. Swissmem soutient la compétitivité nationale et internationale de ses 1’100 entreprises membres en représentant efficacement leurs intérêts, à l’aide de prestations de services adéquates, de réseaux ciblés ainsi que d’une offre de formation initiale et continue adaptée au marché du travail pour les collaboratrices et collaborateurs de l’industrie MEM. 

L’industrie MEM suisse est une branche de haute technologie variée et innovante au service de tous les secteurs de la vie et de l’économie à l’aide de solutions performantes. Elle génère 7,1% du produit intérieur brut (2018) et occupe de ce fait une position-clé dans l’économie suisse. Avec environ 320’000 salariés, elle est l’employeur industriel le plus important de Suisse. Par ses exportations atteignant un volume de 69,7 milliards de francs, elle couvre 30% de l’ensemble des exportations de la Suisse. 60% des produits exportés par l'industrie MEM sont destinés aux pays de l’UE.

Hervé Bourlard

image280

Prof. Dr. Hervé Bourlard est directeur de l’Institut de Recherche Idiap, professeur ordinaire à l’EPFL, directeur fondateur du Pôle de recherche national (PRN) en « Interactive Multimodal Information Management  (IM2)» et External Fellow de l’International Computer Science Institute (ICSI), Berkeley, CA. Hervé Bourlard est auteur/co-auteur de plus de 400 publications scientifiques (dont 8 livres et une publication ayant reçu le prix du meilleur papier de l’IEEE Signal Processing Magazine). Prof. Bourlard est membre de l’Académie suisse des sciences techniques (SATW) et du Conseil Européen de l’ACM (Association for Computing Machinery). Ayant toujours travaillé à la fois pour le monde académique et pour l’industrie, il a initié et géré beaucoup de projets nationaux et internationaux, et ces travaux ont reçu de nombreuses récompenses scientifiques et industrielles.

Institut de Recherche Idiap

L’Institut de Recherche Idiap (http://www.idiap.ch) est un centre de recherche indépendant, reconnu et supporté par la Confédération et l’Etat du Valais, et affilié avec l’EPFL et l’Université de Genève. Avec plus de 25 ans d’expérience dans le domaine, l’Idiap est l’un des Centre Nationaux de Compétence en Intelligence Artificielle (IA), développant notamment ses activités en apprentissage automatique, traitement de la parole et du langage naturel, la vision par ordinateur, la perception et modélisation des activités humaines, la biométrie, les humanités digitales, et traitement d’informations multimédia et/ou biologiques. L’Idiap est largement reconnu pour ses nombreuses contributions dans le domaine de l’IA, y compris de nombreuses librairies (open source) logicielles utilisées dans le monde entier dont, notamment Torch (pytorch.org), ou encore de plateformes de recherche et d’évaluation comme BEAT (www.idiap.ch/software/beat/). Aujourd’hui, avec plus de 120 personnes, l’Idiap est impliqué dans de nombreux projets de recherche nationaux et internationaux (EU, US/DARPA). L’Idiap est également très actif en transfert de technologies, notamment au travers de son incubateur IdeArk (www.ideark.ch), accueillant en moyenne 25 startups et spin-off de l’Idiap.

Nabil Ouerhani

image281

Nabil Ouerhani est professeur d’informatique à la Haute Ecole Arc. Il est responsable d’un groupe de compétence nommé « technologies d’interaction » dont les thèmes centraux de recherche s’articulent autour de l’interaction homme-machine, homme-environnement et machine-machine. Le groupe de compétence mène, entre autre, des projets relatifs à l’interconnexion et l’interopérabilité des systèmes cyber-physiques avec comme objectif de mettre en réseau des moyens de production et permettre l’intégration de ces moyens dans la chaine de création de valeur au sein des entreprises. 

HE-ARC

Créée en 2004 afin de regrouper les forces HES des cantons de l’Arc jurassien, la HE-Arc accueille aujourd’hui plus de 3000 étudiants, professeurs et collaborateurs sur ses Campus principaux de formation de Neuchâtel et Delémont ainsi qu’au sein de ses unités de Recherche appliquée et développement du Jura bernois et des montagnes neuchâteloises.

Guidée par une volonté d’innovation, de créativité, de dynamisme et de transparence, elle poursuit les missions principales dévolues aux hautes écoles par la Confédération dans les domaines de la formation et de la recherche.

Grâce aux compétences spécialisées de son corps enseignant, à la diversité de ses filières de formation et à la qualité de ses équipements, la Haute Ecole Arc est un acteur reconnu et un partenaire privilégié des mondes industriel, politique, académique et institutionnel.

Unique école tri-cantonale et pôle du Nord de la Suisse romande pour la HES-SO, la Haute Ecole Arc compte quatre domaines de formation: Conservation-restauration, Gestion, Ingénierie et Santé.

Les formations s’adressent aux titulaires d’une maturité professionnelle (ou équivalent) et conduisent à un diplôme de niveau universitaire reconnu en Suisse et à l’étranger. L’Ecole offre également la possibilité de se spécialiser dans un domaine particulier ou d’acquérir des compétences interdisciplinaires. A l’écoute; elle propose de nombreux outils et ressources pour concrétiser les projets personnels les plus divers.

A noter que trois des huit filières Bachelors de la Haute Ecole Arc sont uniques en Suisse romande: Business Law, Industrial Design Engineering et Conservation-restauration.

Sandy Wetzel

image282

Sandy Wetzel est économiste d’entreprise HES, spécialisé en management de destination touristique. Après ses études, il fait une première expérience dans le domaine des télécommunications, avant de rapidement rejoindre celui de la promotion économique et du soutien aux entreprises. De 2007 à 2012, il collabore comme chef de projet au sein du Service de la promotion économique du Canton de Vaud, où il est en charge d’un programme d’aides financières aux start-ups et PME innovantes, puis de la communication et des relations publiques. En 2012, Sandy Wetzel prend la direction de la société Y-Parc SA, en charge du développement, de la promotion et de la gestion du parc technologique d’Yverdon-les-Bains. Il renouvelle profondément l’offre et l’image d’Y-PARC, développe des relations locales et internationales, contribue à l’implantation d’une quarantaine de société technologiques ou industrielles et initie un programme d’incubation en lien avec la HEIG-VD qui a permis la création de plus de 30 start-ups et 150 emplois. Depuis juin 2017, il a rejoint Neode, incubateur spécialisé dans les micro et nanotechnologies, en qualité de CEO avant de devenir directeur de Microcity.

Microcity

Microcity SA a pour mission de stimuler, soutenir, accélérer et promouvoir la réalisation de projets d’innovation des startups, PME et grandes entreprises établies ou souhaitant s’établir dans le Canton de Neuchâtel.

Microcity valorise les compétences en recherche, développement, transfert technologique et industrialisation. La société met à disposition des ressources spécialisées dans les domaines du conseil en entreprise, de l’hébergement, du financement et de la communication, ceci particulièrement dans les domaines des micro-nanotechnologies, de la micro-fabrication et des processus d’industrialisation.

Son but : créer des emplois et de la valeur ajoutée dans le canton.

Bahaa Roustom

image283

Bahaa Roustom, Deputy head of Marketing & Business Development au CSEM, a obtenu un doctorat en Génie Chimique de l’EPFL en 2006 et un MBA en « Management & Corporate Finance » de HEC Lausanne en 2012 et des formations continues sur la transformation digitale des entreprises.

Bahaa a cumulé plusieurs années d’expérience industrielle dans des domaines liés au développement et l’industrialisation de technologies de production et de stockage des énergies renouvelables.

Bahaa a rejoint le CSEM en novembre 2013. Ses principales responsabilités se focalisent sur

· Création, promotion et valorisation du portfolio de technologies du CSEM

· Initiation et gestion de projets suisses et européens qui permettent d’accélérer la transition digitale du tissu économique Suisse et Européen (spécialement les PMEs). Ces projets ont aidé des dizaines de PMEs à acquérir les technologies digitales nécessaires pour augmenter leur compétitivité et créer de nouveaux produits et de nouveaux services